Détail de l'article

_DSC5688

De la grande visite pour un don de vélo-pupitre de Desjardins

L’école Gérin-Lajoie à Châteauguay a reçu des cadeaux et de la visite rare le jeudi 19 octobre.

La Caisse Desjardins de Châteauguay a offert à l’établissement une bourse de 2000 $ et un vélo-pupitre environ de même valeur. Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, a assisté à la remise. Ce, dans le cadre de la Semaine de la coopération 2017.

«Ça me rend fier du Mouvement Desjardins de voir la Caisse Desjardins Châteauguay remettre les premiers vélos-pupitres sur la Rive-Sud de Montréal. Il s’agit d’un concept très novateur, en plus d’être un outil fantastique pour les jeunes mais également pour les enseignants qui doivent les accompagner quotidiennement», a exprimé le PDG lors d’une cérémonie à la bibliothèque de l’école.

Le directeur de l’établissement, Christian Trudeau, la présidente des commissaires, Marie-Louise Kerneïs, les membres du personnel de l’école présents et des élèves étaient évidemment ravis du présent.

Ils ont assuré que le vélo-pupitre serait utile pour faire dépenser de l’énergie à des élèves tout en continuant leur travail en classe. Desjardins en a fourni un à quatre écoles primaires à Châteauguay, soit Gérin-Lajoie, Notre-Dame-de-l’Assomption, Saint-Jean-Baptiste et Saint-Jude.

Origine du vélo-pupitre

Amalgame de vélo stationnaire et de pupitre, comme son nom l’indique, le vélo-pupitre a vu le jour aux États-Unis. Un orthopédagogue du nom de Mario Leroux y a découvert le produit. «Il a voulu amener le concept au Québec trouvant qu’il s’agissait d’un excellent outil, un moyen original pour aider les enfants atteint d’un TDA/H», a expliqué Sylvie Gagnon, directrice des communications de la Caisse de Châteauguay.

M. Leroux a amélioré le dispositif et a lancé l’entreprise «Bouger pour réussir», en 2015, à Napierville, pour le commercialiser.

Texte de Michel Thibault

Journal Le Soleil de Châteauguay

 

_DSC5688